Gary Hoffman, violoncelle

La plénitude de la sonorité, une technique parfaite, une sensibilité artistique exceptionnelle caractérisent le style de Gary Hoffman.

Gary Hoffman fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres dès l’âge de 15 ans. C’est ensuite New York qui l’accueille. A 22 ans il devient le plus jeune professeur de la célèbre école de musique de l’Université d’Indiana. Premier Grand Prix Rostropovich à Paris, en 1986, il commence alors une carrière internationale et se produit avec les plus grandes formations américaines puis en France.

Gary Hoffman joue régulièrement dans de célèbres salles (Alice Tully Hall, Suntory Hall, Kennedy Centre, Tivoli, Gulbenkian, Théâtre des Champs-Élysées, Beethovenhaus de Bonn, Philharmonie de Varsovie, Genève, Valencia, Théâtre du Châtelet, Concertgebouw d’Amsterdam…).Il est l’invité de nombreux Festivals (Corée, Japon, Etats-Unis, en Europe – Verbier, Schleswig-Holstein, Stresa, Prades, Colmar, Monte Carlo… ) et soliste invité par la plupart des orchestres. Par ailleurs porte-parole engagé de la musique contemporaine, il a créé de nombreux concertos (Finzi, Gagneux, Hoffman, Petitgirard, Lemaître…). Depuis l’automne 2011, il est Maître en Résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth à Bruxelles.

Il sera également en poste au Curtis Institute, Philadelphie, à partir de septembre 2021

Installé depuis 1990 à Paris, Gary Hoffman joue sur un Nicolo Amati de 1662 ayant appartenu à Léonard Rose.

Gary Hoffman a enregistré pour BMG (RCA), Sony, EMI, Le Chant du Monde. Actuellement il enregistre chez La Dolce Volta (Mendelssohn avec David Selig, les Sonates de Brahms en projet).

www.gary-hoffman.com